Retour galerie de projets

bouta

181 votes
"Une application pour parler des sujets tabous"
       
Département : Seine-Maritime
Thématiques : Social, vivre ensemble
 

DESCRIPTION DU PROJET

Le projet bouta est une application consistant à parler des sujets tabous du quotidien , tels que: l’Orientation sexuelle, la santé, la religion, les complexes, les problèmes de santé, les problèmes familiaux, le sexe en générale, la puberté (les règles…) Lorsqu’on entre dans l’application, il y a plusieurs catégories, il suffit de la choisir en cliquant dessus, alors une zone de texte apparaîtra et il suffira seulement d’expliquer son problème et de l’envoyer. Delà un professionnels vous répondra au bout de quelques minutes, le délai dépendra de l’heure à laquelle le message sera envoyé, et sur le nombre de personnes connectées. Nous espérerons que notre application pourra venir en aide à toutes ces personnes dans le besoin.

Qu’est-ce que cela apportera à l’humanité, à la planète ?

Grâce à notre application nous allons aider à améliorer le quotidien des personnes qui vont l’utiliser, tout simplement en pouvant s’exprimer librement, sans gène, et sans avoir peur qu’il y ait des répercutions qui pourraient, encore plus leur poser de problèmes. Nous sommes dans une société où les paroles peuvent avoir beaucoup de répercutions, une personne qui n’oserait pas parler d’un sujet par peur d’être juger ou mal compris pourrait, si il est seul ,ou pense être seul, commettre de graves erreurs…

EN QUOI CELA EST-IL INNOVANT ?

Après de longues recherches nous n’avons pas trouvé d’application similaire à la notre, nous avons vu des applications pour aider les sourds, aveugles etc...Cette idée nous viens d’un projet que l’on avait déjà fait au part avant pour un concours. Cette application est une version améliorée avec plus de catégories pour pouvoir venir en aide à beaucoup plus personnes.

 
Documents transmis par l'équipe
 
 
 
   


Cette promotion n'est pas gérée ou parrainée par Facebook. Les informations que vous communiquez sont fournies au client de l'application Science Factor et non à Facebook.